- PAGE 1 - Page suivante

La sécurité dans les amplificateurs de guitare ou Comment jouer avec un ampli "vintage" sans s'électrocuter !...


L'aspect sécurité électrique des amplificateurs de guitare ou de basse semble assez mal connu des instrumentistes. Ces matériels étant alimentés par le secteur 220V, le risque d'électrocution n'est pas à négliger, surtout pour les amplis de conception ancienne (à lampes...) toujours prisés des musiciens.


La sécurité électrique des amplis modernes

Dessin du symbole correspondant à la Classe d'isolation électrique 1

Depuis la publication du Décret n°88-1056 du 14 novembre 1988, la sécurité des instrumentistes est assurée par la mise "à la terre" des châssis et des parties métalliques accessibles (boutons, interrupteurs, câbles de guitare, de pédales, de HP...) des amplificateurs (qui sont, en général, des matériels de "Classe 1").

FIG 1 - Les amplis récents

Ceci est réalisé par la fiche secteur à 3 broches : le trou, dans la fiche mâle de l'ampli correspond à la "prise de terre" et est relié électriquement au châssis de l'ampli par un fil dont la couleur est normalisée : chiné jaune-vert. Cette prise doit être insérée dans une embase murale ou une rallonge du même type, à 3 conducteurs afin d'assurer la continuité de la liaison jusqu'à la prise de terre de l'installation (FIG 1). Toute rallonge ou branchement à 2 fils est strictement interdit. Contrairement à ce que j'ai pu voir écrit dans certains forums, la connexion entre ce fil de terre jaune-vert et le châssis de l'ampli ne peut pas être coupée par un interrupteur (le matériel serait non conforme et ne pourrait pas être commercialisé en France).

FIG 2 - Défaut dans un ampli récent

Si, en raison d'une défectuosité quelconque, un contact accidentel s'établit, à l'intérieur de l'ampli, entre un des fils du secteur et le châssis, le musicien pourrait être en danger de mort car le câble de sa guitare est, lui aussi, relié au châssis de l'ampli et se trouve donc connecté au secteur. C'est alors qu'intervient la sécurité apportée par le "fil de terre" : au lieu de passer par le corps du guitariste (et de l'électrocuter...), le courant va passer préférentiellement par ce fil de terre qui lui offre un chemin plus facile (de moindre résistance) pour rejoindre la terre (FIG 2).

Ceci aura 2 effets immédiats :

  1. Eviter l'électrocution du guitariste en empêchant que son corps ne soit traversé par le courant.

  2. Provoquer instantanément une coupure électrique générale de l'installation par l'action du "disjoncteur différentiel" qui l'équipe obligatoirement. En effet, ce disjoncteur va détecter une "différence" (d'où son nom) entre les courants qui circulent dans les 2 fils d'alimentation (puisqu'une partie du courant arrivant par l'un des fils va passer par le "fil de terre", il ne sera pas présent dans l'autre fil).

Les dangers des amplis anciens

FIG 3 - Amplis anciens
FIG 4 - Défaut dans ampli ancien

Les amplis anciens, équipés d'une prise secteur à 2 broches, n'offrent pas cette protection (FIG 3) : Une défectuosité interne peut mettre en danger de mort l'instrumentiste ! (FIG 4).

FIG 5 - Schéma ampli ancien

Le danger est bien réel. Il est accru par l'ancienneté de la technologie des composants qui équipent ces amplis et par leur vieillissement. Par ailleurs, le design du circuit électronique de certains modèles mettait en danger de mort l'instrumentiste si un simple composant venait à lâcher : voir, par exemple, le condensateur entouré sur les figures ci-dessous. Ce composant était nommé, non sans raison, le "condensateur qui tue" par les techniciens spécialistes de ces matériels !

A ce sujet, voir aussi ma page consacrée au Markbass Mini CMD 151P.

Le "condensateur qui tue" sur un ampli Ampeg (Fig 5).


FIG 6 - Schéma ampli ancien

Le "condensateur qui tue" sur un ampli Fender (Fig 6).


FIG 6a - Schéma ampli ancien

Le "condensateur qui tue" sur un ampli Music Man destiné au marché japonais avec une tension secteur de 100 V (Fig 6a).


FIG 6b - Schéma ampli ancien

Le "condensateur qui tue" sur un ampli Music Man destiné au marché américain avec une tension secteur de 125 V (Fig 6b). Sur ce modèle, on trouve également la broche de "terre" reliée à la carcasse métallique de l'ampli. Si le raccordement au secteur garantit la qualité de cette liaison, l'ampli devient sûr.


FIG 6c - Schéma ampli ancien

A noter, tout de même, que les amplificateurs destinés à l'export, vers les pays où la tension du secteur était de 220 V, étaient, en principe, dépourvus de ce fameux condensateur, comme on peut le voir sur la Fig 6c qui montre le Music Man de la même série, mais destiné à l'Europe. On y voit la broche de "terre" reliée à la carcasse métallique de l'ampli.


Dessin du symbole correspondant à la Classe d'isolation électrique 2

Important : Je parle ici des matériels anciens et non des matériels modernes (amplis ou autres) qui sont équipés d'une prise à 2 conducteurs mais qui sont parfaitement sûrs parce qu'ils sont conçus avec une "double isolation" (matériels de "Classe 2" dont le symbole est 2 carrés l'un dans l'autre). Ce dossier ne concerne pas ces matériels.


Modifier un ampli ancien pour jouer en toute sécurité

Il vous faut remplacer l'ancien câble à 2 fils et sa prise à 2 broches par des modèles à 3 conducteurs et, dans l'ampli, relier le fil chiné jaune-vert à sa carcasse métallique.

Si possible, faire ensuite 2 contrôles à l'ohmmètre :

  1. Vérifier que la résistance est quasi nulle entre le trou de la fiche secteur mâle et le châssis ou l'embase métallique du jack de la guitare.

  2. Vérifier que la résistance est infinie entre le trou de la fiche secteur mâle et l'une ou l'autre des broches de la même prise (avec l'inter de l'ampli en position "marche").

Si pour une raison quelconque, vous ne pouvez/voulez pas toucher à l'ampli lui-même et à son câble, mais que vous voulez quand même éviter de vous électrocuter, il existe une autre solution, tout aussi efficace : intercaler entre la prise secteur EDF et l'ampli un "transformateur d'isolement de sécurité". C'est un composant pas très encombrant mais lourd et malheureusement onéreux ! Il faudra le choisir en fonction de la puissance consommée par l'ampli en prenant une marge de sécurité.

Si votre ampli était, à l'origine, destiné au seul marché des USA, du Canada, ou du japon, il est probable qu'il ne soit adapté qu'au secteur 120 ou 100 volts. Dans ce cas, au lieu du classique "autotransformateur 220/110V" (de toutes façons nécessaire chez nous et qui n'apporte absolument aucune sécurité), optez pour un "transformateur d'isolement de sécurité" présentant la bonne tension en sortie. Il sera (un peu) plus lourd et (notablement) plus cher, mais il vous apportera la sécurité indispensable. Accessoirement, le transformateur d'isolement permettra de supprimer radicalement tout problème de ronflette qui serait dû à une "boucle de terre".


Cas particulier des amplis à lampes

Contrairement à une idée tenace, la haute tension continue mise en œuvre dans les amplis à lampes (couramment 450 V à 500 V et jusqu'à 720 V dans certains Music Man et Hiwatt), ne rend pas ces derniers plus dangereux pour l'instrumentiste. En effet, cette haute tension est contenue à l'intérieur du coffret de l'ampli : elle est créée et utilisée dans ce dernier.

Si, à la suite d'une défectuosité interne, un contact accidentel s'établit entre cette haute tension et le coffret métallique de l'ampli, le circuit se refermera dans le coffret sans mettre en danger le guitariste. Les conséquences potentielles seront simplement un peu de fumée, une odeur de brûlé et quelques composants et fusibles grillés...

La dangerosité, pour les instrumentistes, des amplis à lampes est bien davantage due à leur technologie ancienne et aux schémas de raccordement au secteur (voir infra) plutôt qu'à l'utilisation de hautes tensions en interne.

ATTENTION !!! Il n'en va pas de même pour le technicien qui intervient à l'intérieur même du coffret de l'ampli ouvert et qui peut donc se mettre en contact direct avec les tensions dangereuses. Le danger pour lui est bien plus important que lors d'une intervention sur un ampli à semi-conducteurs (où seule la tension du secteur 220V est vraiment très dangereuse) !!! Il est potentiellement mortel !!!


- PAGE 1 - Page suivante