Améliorer son looper pour plus de souplesse dans son utilisation


Synoptique de base d'un looper

Exemple : le Jamman Solo XT de Digitech : FIG 1

FIG 1 - Schéma synoptique d'un looper

Le synoptique ne reprend pas toutes les fonctions du looper mais seulement les fonctions de base. S'agissant d'un looper numérique, il intègre des codeurs et décodeurs analogique/numérique nécessaires à l'enregistrement numérique.

Lorsque qu'une boucle est enregistrée, elle passe en lecture sur commande de l'instrumentiste.

Seule une des voies stéréo est représentée.


Limites rencontrées dans l'utilisation "live"

Il arrive que l'on souhaite jouer sur une boucle enregistrée mais en abaissant momentanément son niveau de façon à mettre davantage en avant le son de l'instrument. Il y a bien le bouton rotatif "loop level" qui contrôle le niveau de sortie de la boucle lue mais il n'est pas manoeuvrable en cours de prestation...

Il faudrait pouvoir contrôler "au pied" le niveau sortant de la boucle lue sur le looper et simultanément (si possible) pouvoir aussi ajuster "au pied" le niveau sortant de la guitare et qui va directement vers l'ampli. Idéalement, il faudrait que ces 2 réglages n'interfèrent pas l'un sur l'autre.

La solution "parfaite" serait de "sortir" sur une pédale la commande du potentiomètre "loop level" afin de pouvoir la manoeuvrer aisément "en live".

Or, après démontage et vérifications sur le Jammman, il s'avère qu'on n'a pas accès facilement au signal sortant du décodeur numérique=>analogique avant son mélange avec le signal issu de l'instrument. Ce mélange se fait à l'intérieur des circuits électroniques du Jamman et ne semble pas facilement accessible...


Solution imaginée

La solution imaginée ne nécessite aucune modification du looper et peut, à priori, s'appliquer à n'importe quel looper. Voir le synoptique sur la FIG 2.

FIG 2 - Schéma synoptique des améliorations

Elle consiste à diviser le signal issu de l'instrument pour l'envoyer à la fois sur l'entrée du looper (normal) mais aussi sur l'ampli en by-passant le looper.

Le signal provenant de la sortie du looper et celui issu directement de l'instrument sont ensuite dosés individuellement à l'aide de 2 pédales de volume et mélangés avant d'être envoyés vers l'ampli.

Remarque : cette solution est imparfaite car le signal issu du looper (et contrôlé par la pédale correspondante) contient aussi une partie signal issu de l'instrument... Cependant, on peut trouver un compromis très acceptable et exploitable en pratique, en réglant correctement les différents niveaux, notamment en remontant le réglage "loop level" du looper afin de privilégier ce signal dans la sortie du looper.


Mise en oeuvre

Mise en oeuvre testée avec une pédale Jamman Solo XT : voir FIG 3.

FIG 3 - Schéma de l'amélioration du looper

La circuiterie est très simple car entièrement passive (bien soigner les blindages et mises à la terre). Le fonctionnement est satisfaisant même avec une guitare passive (testé avec Fender Stratocaster USA). Les différents niveaux sont à ajuster selon qu'on utilise une guitare active ou passive et, dans ce dernier cas, selon la qualité des micros utilisés.

Seule une voie est représentée (mono).

Le matériel nécessaire :

Cet ensemble peut compléter utilement la pédale additionnelle bien connue (FS3X), munie de 3 poussoirs (record, loop up, loop down), dont on trouve le schéma recopié sur quantité de sites (et qui fonctionne fort bien !).

Si l'instrumentiste utilise diverses pédales d'effets, elles sont à insérer entre la guitare et l'entrée "instrument". Du fait que tout est passif, aucun risque de saturation n'est à craindre au niveau du dispositif.


Réflexions après essais

Il s'avère qu'on peut, en pratique, se passer de la commande par pédale du "volume instrument". Cette commande peut être assurée par un simple bouton rotatif placé dans une position relativement fixe. Ceci est d'autant plus vrai que l'on dispose d'un réglage de volume, à portée de la main, sur la guitare et que l'on peut ajouter une pédale de volume du commerce dans le rack d'effets.

Il ne reste donc que la commande au pied du "volume loop" qui est suffisante, si on a bien préréglé les autres commandes.

Encore plus simple !!!
FIG 4 - Schéma de branchement avec un ampli à 2 entrées

Certains amplis de guitare possèdent 2 entrées, ce qui permet de supprimer le mixeur de sortie car il se trouve intégré de facto à l'ampli. Du coup, plus besoin de montage électronique !!! Il suffit d'ajouter une pédale de volume (du commerce) et de réaliser un câble en "Y" avec 3 fiches jack 6,35 mm mono toutes câblées en parallèle (FIG 4).

Autre possibilité : utiliser 2 amplis, ce qui permet de nouveaux effets de spatialisation intéressants à explorer avec une voie "rythmique" (intégrant éventuellement la percussion du looper) et une voie "soliste" !

Have fun :)